Accueil / L’aventure / L’équipage

L’équipage

equipage

Aurélien Le Métayer

Aurélien n’a pas froid aux yeux, l’aventure coule dans ses veines puisque là d’où il vient, à St Briac, les cap horniers se comptent presque au mètre carré et ce fut le cas de son arrière grand-père.

Après avoir usé ses crampons sur les terrains de foot, il a finalement été rappelé par ses origines et s’est passionné pour la planche. Dès qu’il avait une heure il fonçait dans son club pour glisser. C’est tout logiquement qu’il s’est orienté vers la compétition. Avec un sens de la tactique développé et un gabarit longiligne il s’est imposé dans les meilleurs français en Slalom et en Formula Windsurfing.aurelien windsurf

C’est à cette période qu’il a rencontré pour les premières fois Sarah. Plus tard, ils s’entraineront ensemble à l’école nationale de voile à St Pierre Quiberon comme le montre la photo ci dessous.

ecole nationale de voile sarah aurelien

Aurélien a fait de sa passion son métier, titulaire du professorat de sport, il travaille jusqu’au départ pour ce tour du monde, à la Ligue Bretagne de voile.

Aurélien pousse par le ventAujourd’hui, il ne pratique plus le slalom ni la formula windsurfing et a décidé de se consacrer à la vague (cela prend moins de place dans le bateau!).

Sarah Hébert

C’est à cause d’elle que tout ce petit monde part vivre en bateau! Rien d’étonnant pour Sarah qui a grandi pendant onze ans sur un voilier en famille. Elle avait un mois quand ses parents ont quitté le port de Nouméa et 11 lorsqu’ ils ont revendu « Gamin 3 » à la Réunion. Entre temps, un petit frère de 3 ans 1/2 de différence est né.sarah hebert et tom hebert enfance en voilier

C’est en Nouvelle Calédonie qu’elle a passé son adolescence, après plusieurs années en club de natation et natation synchronisée, elle a découvert la planche, un peu par hasard. Et comme pour Aurélien, ce fût la révélation. Elle allait tout donner pour passer un maximum de temps sur sa planche. Après avoir été repéré par un entraîneur, elle remporte le championnat de France, la lançant ainsi sur une carrière de 10 ans à haut niveau. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle est venue en métropole.Sarah fanatic

Suite à l’implantation de son défibrillateur en 2006, elle s’est lancée le défi de traverser l’Atlantique en février 2012. Elle a écrit un livre sur cette aventure « Avec du coeur tout est possible ».windsurf transatlantic sarah

Rependre le large, elle l’a donc déjà fait avec sa planche. Cette fois c’est en famille qu’elle souhaite repartir, avec son propre bateau. C’est sans aucun doute le plus beau rêve de sa vie qui est train de se réaliser.

Nael Le métayer

Nael est né à Vannes le 12 janvier 2017, alors que le bateau était encerclé par la banquise du petit canal qui coule à travers les jardins de son chateau. Il n’a connu que le bateau, Sarah vivait déjà à bord pendant sa grossesse et il est sur Maloya 4 jours après sa naissance.

Bébé à bord

Ce petit breton avait 4 mois lorsque ses parents ont largué les amarres du petit port d’Etel. Les premières traversées se sont très bien déroulé. Solidement amarré dans son transat, Nael enchaînait les siestes bercé par la houle du large.

Nael 4 mois

Depuis ce petit bonhomme à traversé l’océan Atlantique, a franchit 2 fois l’équateur, réalisé plus de 7 000 nautiques et visité 10 pays.

Nael ne se plaint jamais, il n’est pas malade, mange tout ce qu’on lui donne, bref c’est l’équipier idéal. On a hâte qu’il puisse changer ses couches tout seul!

 

 

 

 

Mots clés qui ont permis aux internautes de trouver cet article:

  • aurelien le metayer
  • bateau tour monde
  • photo de l\equipage du bateau de l aventure en 1957