Accueil / Philosophie de voyage / Comment mon enfance en voilier a fait de moi une femme épanouie
mon enfance en voilier

Comment mon enfance en voilier a fait de moi une femme épanouie

Je suis née à Nouméa alors que je respirais l’air frais des îles depuis quelques heures, j’ai découvert pour la première fois mon bateau « Gamin 3 ». On dit souvent que l’enfance conditionne en grande partie nos vies d’adulte et c’est mon cas. Voici comment mon enfance en voilier a fait de moi une femme épanouie. 

Avoir ses parents auprès de soi 24h/24

bébé en voilierIl y a peu de personnes qui ont eu la chance de vivre enfant au contact presque permanent de leurs parents. Ce fût mon cas. A l’abri dans notre belle coque d’acier, j’ai grandi avec mes deux parents (et mon frère). Ils m’ont appris à jouer, à aimer, à profiter de chaque instant et bien plus encore. Ce n’est que lors d’escales prolongées que je les ai vu partir le matin pour le travail et revenir seulement le soir.

Etre stimulé physiquement

sarahSur un bateau, il faut pourvoir être autonome et surtout débrouillard. Dans mon parc de jeux flottant, j’ai vite appris à monter les escaliers de la descente, marcher en tenant les haubans, monter sur la bôme pour la sieste… C’est ainsi que j’ai su nager avant de marcher, à l’aide d’une grosse chambre à air trouvé par papa, en guise de bouée. Je vous invite à jeter un oeil aux vidéos de Windtraveler ou encore la famille Coconuts, vous comprendrez mieux de quoi je parle.

Connaitre le goût des choses simples

anniversaire bateauVivre en mer sur un voilier dans un espace réduit, c’est aussi avoir le goût du minimalisme. Revenir à l’essentiel pour vivre mieux, en pleine conscience. Pour Noël ou mon anniversaire, je me suis souvent vu offrir qu’une poignée de pommes ou un petit sachet de gommes parfumées pour mes dessins aux crayons. Cela peut paraitre un peu juste mais dans mon esprit ces souvenirs brillent toujours avec autant d’étincelles, je pourrais même vous redonner le parfum exact de ces gommes et mon sentiment en croquant la première pomme depuis des mois.

Ne pas avoir de préjugés

sarah voilierSûrement grâce à l’éducation que m’ont donné mes parents mais aussi avec la multitude de cultures que j’ai rencontrées, je n’ai pas eu de préjugés ou autres principes courants dans nos sociétés. Le paysage, la langue, les couleurs, les chants, les attitudes, tout changeait au fil des escales. Alors comme sur une feuille blanche, je laissais cette expérience s’imprimer en moi. Le résultat c’est qu’aujourd’hui je n’ai pas peur d’aller vers les gens, pas peur de la différence et me dis souvent que tout est possible, ou encore, qu’il ne faut pas se fier aux apparences.

Etre connecté avec la nature

bébé en merC’est la nature qui régit nos vies d’être humain, même en ville, c’est elle qui nous accueille sur cette planète et nous permet d’être en vie. Très tôt, j’ai appris à ressentir le pouls de l’océan, le souffle du vent et les vibrations de la forêt. Quand je me sens fatiguée, triste, c’est au près d’elle que je me ressource. La mer, l’océan, les fleuves, les rivières me sont plus familiers et coulent naturellement dans mes veines, mais je me sens aussi profondément enracinée dans la terre mère.

C’est à mon père et ma mère que je dois en grande partie le bonheur que je vis aujourd’hui. S’ils ne m’avaient pas montré l’expérience de la joie, cela serait beaucoup plus dur de la vivre. Alors surtout si vous êtes parents et que vous hésitez à voyager à pied, en voilier ou encore en camping car, n’attendez plus et partez. C’est avant leurs 10 ans qu’il faut voyager, après vous risquez d’en faire des asociaux ou autres « Robinson » des temps modernes.

Mots clés qui ont permis aux internautes de trouver cet article:

  • voilier acier tour du monde

Comments

comments

A propos de Sarah Hébert

Je suis la capitaine du bord mais heureusement que mon homme est là pour me compléter à merveille, notamment sur toutes les tâches ingrates style la mécanique! ;) C'est principalement moi qui tiens ce blog, j'adore partager ma passion et communiquer mon amour de la mer. Si vous avez des questions posez-les moi en commentaire, je me ferai un plaisir de vous répondre à la prochaine escale! Rejoignez-nous sur notre profil Google+

Lire aussi

tout plaquer et voyager

Ces chansons qui donnent envie de tout plaquer et voyager

Je sais pas vous, mais moi, y a des chansons qui me rendent dingue, dès …

7 commentaires

  1. je vous envie vraiment tout jeune l envie de voyage étais la pour moi aussi mais dans l impossibilité de le faire maintenant a 53 ans ça y est le début de l aventure est la devant nous le bateau bientôt prêt pour un grand voyage merci de votre témoignage
    dom et suzy sur inner peace

    • C’est top, merci pour ton témoignage Dominique qui prouve qu’il n’est jamais trop tard. A 53 ans on a encore assez de patate pour en profiter. belle balade à vous. 🙂

  2. Notre fille de 2 ans est née pendant notre périple en voilier. Elle n’est pas née à Nouméa mais en Guadeloupe !
    Ce que tu décris c’est exactement ce que nous voulions lui offrir !
    Notre venons de poser nos valises en Polynésie. J’espère quand même qu’elle se souviendra de ses 2 premières années en bateau !

    • Mais oui c’est sûr. Elle ne s’en souviendra pas, mais son coeur et ses cellules sont marqués à vie d’un bonheur indélébile. Merci pour elle! Bonne installation.

  3. Gamin 3 est toujours à la Réunion.
    On s’est rencontré en 88 ou 89 à la Réunion puis à Tana à Mada.
    Bien grandi et moi bien vieilli. Mais toujours à faire de la voile ici à la Réunion.
    Bon vent. Peut être un passage par ici ?

    • Ah génial, oui j’avais été en contact avec les proprios. C’est chouette de savoir que ce bateau navigue toujours!! Trop bien. On a pas prévu de venir à La Réunion mais qui sait…. Comment s’appelait ton bateau?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge