Accueil / Carnet de voyage / Découvrir los Roques et los Aves en voilier
los roques en voilier

Découvrir los Roques et los Aves en voilier

Ne partez pas dans un pays en guerre !

Los roques en voilier

20 jours avant de quitter la Guadeloupe pour rejoindre Gran Roque, l’île principale de Los Roques, cet archipel d’îles vénézueliennes, nous découvrons dans la presse la situation politique ultra tendue entre les Etats-Unis et le Vénézuela. En effet, le régime du président Maduro, largement contesté par l’opinion publique étrangère et une bonne partie de la population locale, a plongé le pays dans une misère sociale importante ces derniers mois. La situation ne fait qu’empirer avec des coupures d’électricité à répétitions, la pénurie d’eau, d’alimentation et de médicaments. Face à l’urgence et pour satisfaire ses intérêts économiques, Trump a alors décidé d’envoyer, via Curaçao, un convoi d’aide humanitaire. Mais Maduro crie au scandale en dénonçant une tentative de coup d’Etat du président de remplacement choisi par les USA. Bref, c’est un bon bazar qui s’est soldé par la fermeture des frontières pour les vénézuéliens et des affrontements avec l’armée à l’arrivée du convoi humanitaire. Les camions n’ont pas pu entrer dans le pays. 

C’est le forum des voileux « noonsite »  qui nous met alors en garde en déconseillant les bateaux qui portent un pavillon allié aux US d’aller sur les îles vénézueliennes, y compris Los Roques et Los aves, jusque-là considérées comme tranquilles . La France en fait partie. Noonsite et les commentaires sur « Hisse et oh » sont supers alarmants et indiquent que les bateaux et équipages risquent d’être retenus sur place pour soupçons de complot et d’espionnage. Ca faisait froid dans le dos.

Partir découvrir Los Roques et Los Aves en voilier ou changer nos plans ?

Partir en voilier à los roques

Nous sommes dépités. Pour les pauvres vénézuéliens et pour nous. On nous avait tant parlé de Los Roques et de ses spots magiques pour la glisse. Alors on décide d’attendre et de voir comment la situation évolue. Je contacte alors tous les bateaux français qui sont passés dans cette zone récemment, tous m’indiquent qu’il n’y a rien à craindre sur place. Dont le dernier qui vient d’y séjourner. J’ai également écrit aux charters sur place, même réponse. Enfin une amie, Isabelle, y faisait un trip kite 10 jours avant notre arrivée. Là encore à part des galères d’avion à Caracas, tout s’est bien passé. Nous ne pensions pas qu’il était encore possible de voyager pour les français au Vénézuela. Bref, on a bien réfléchi et face à tous ces avis très rassurants et la situation à Caracas qui semble se stabiliser pour le malheur des habitants (pas de coup d’Etat soutenu par les US à l’horizon ), on a décidé de s’y rendre.

Pas de pirates sur la route nord et pas de backchiche à l’arrivée à Los roques

pirates los roques

Sur la route, nous étions plutôt détendus car nous arrivions du nord, loin donc de la route des pirates. Ca n’aurait pas été le cas si nous avions navigué depuis Grenade. En arrivant sur Gran Roque, nous étions un peu plus tendus, mais nous n’avons vu aucun bateau.

Une fois sur place nous découvrons la principale île de l’archipel, un bled de pêcheur ultra tranquille qui fait face à des eaux cristallines sous les cris incessants des mouettes rieuses. Un petit coucou frôle la tête de mât. Nous réalisons que nous sommes dans l’axe de la piste d’atterrissage du petit aéroport. On remouille plus bas dans le sable blanc. A terre, l’immigration, la douane et les gardes côtes sont très relaxes et sympas. On lâche un bon billet (168$) pour le parc mais aucun bakchich n’est à déplorer. Compter 30$ pour l’immigration, 50$ pour le papier de sortie du territoire. On nous avait pourtant parlé parfois de somme importante à verser aux autorités. Ce ne fut pas notre cas. Et on est très vite rassuré par l’ambiance villageoise et touristique de l’endroit. Beaucoup d’étrangers viennent profiter des bonheurs du kite et choisissent l’une des pousadas qui composent le village pour passer leurs vacances sportives. La jeunesse dorée de Caracas vient passer le weekend ou la semaine sur l’île en avion ou en yacht, connaissant la situation sur le continent ça fait bizarre de voir ce décalage.

Seuls au monde à los Roques et los Aves

Nous passerons 15 jours à Los Roques, la durée légale pour rester dans le parc national. Sachez qu’il est possible de rester plus longtemps, mais la note est très salée. Nous avons donc décidé de continuer notre chemin vers los Aves où nous sommes également restés 15 jours. Là-bas les 6 gardes côtes sont jeunes et supers sympas. Normalement, le plaisancier est sensé resté 4 jours sur place mais ils ne disent rien. Il faut simplement leur signaler par la VHF que vous partez. En fait, ce qu’ils veulent surtout c’est un peu de nourriture en complément de leur maigre cargaison. Pensez à acheter du sucre et du café en rab’ et si vous avez un déssalinsisateur vous ferez la joie des pêcheurs. Ce fut le cas, de nos copains bateau Cajou, grâce à eux nous avons mangé du poisson offert tous les jours par les pêcheurs. Nous avons aussi souvent fait du troc, des vêtements ou des médicaments contre du poisson.

Qu’est-ce qu’on a bien fait de venir !

Kite los roques

Nous avons adoré ces îles et on a du dire 50 fois : «  qu’est-ce qu’on a bien fait d’oser venir ici ! ». Yves et Karin sur Cajou se sont également souvent fait la réflexion. Pendant ces 4 semaines nous étions les 2 seuls bateaux étrangers. Ah non j’allais oublié le cata français rencontré avant notre départ pour los Aves, lui venait de Curaçao et son skipper avait traversé Guadeloupe-Curaçao avec pirogue en bambou fabrication maison ! On a aussi rencontré 1 bateau de charter vénézuélien tenu par un français et 2 bateaux vénézuéliens qui profitaient de la semaine sainte pour se balader. Ils entravèrent l’interdiction de quitter les côtes du continent vénézuélien et ont même voulu venir à Bonaire mais sans autorisation de la part de leur pays, les gardes côtes hollandais les ont renvoyé à Caracas. Pauvres plaisanciers, même plus le droit de naviguer librement ! Ceux là avaient encore la chance par leur statut social de pouvoir profiter du voyage et des vacances en voilier. Mais en discutant avec eux, on pouvait sentir une réelle tristesse et détresse face au régime communiste de Maduro. Espérons que la crise prenne bientôt fin.

Du kite tout les jours et des oiseaux par milliers

A Los Roques, on a vu pas mal de groupes de touristes kitesurfeurs avec les écoles locales et les îles sont presque toutes habitése par des pêcheurs. Par contre à los Aves, c’est plus désert. Quelques pêcheurs viennent de Los Roques pour passer 10 jours sur place pour pêcher, mais à part les gardes côtes, il n’y a personne. Les maitres de ces îles sont les oiseaux, on les compte par milliers. Chacun a son île. Sternes, nonis, mouettes rieuses, fous de bassan, frégates, pélicans, c’est magnifique !

Grossesse en voilier

Le vent souffle tous les jours en ce mois de juin, alors que je suis enceinte de 7 mois nous kitons tous les jours avec Aurélien, un vrai bonheur.

grossesse en voilier

Mais il devient plus prudent pour cette fin de grossesse de se rapprocher d’un hôpital, alors nous levons l’ancre pour continuer notre avancée vers l’ouest, direction Bonaire.

Mots clés qui ont permis aux internautes de trouver cet article:

  • lotv67

Comments

comments

A propos de Sarah Hébert

Je suis la capitaine du bord mais heureusement que mon homme est là pour me compléter à merveille, notamment sur toutes les tâches ingrates style la mécanique! ;) C'est principalement moi qui tiens ce blog, j'adore partager ma passion et communiquer mon amour de la mer. Si vous avez des questions posez-les moi en commentaire, je me ferai un plaisir de vous répondre à la prochaine escale! Rejoignez-nous sur notre profil Google+

Lire aussi

marocenvoilier

5 bonnes raisons d’aller au Maroc en voilier

Lorsque nous avons préparé notre voyage, nous avons superposé la carte du monde avec celle …

7 commentaires

  1. Jérôme Beauné

    Bonjour Sarah,
    Je suis régulièrement vos aventures sur Youtube et j’apprécie beaucoup vos vidéos, qu’elles soient touristiques ou plus techniques !
    Nous partons en famille en septembre pour un tour des Antilles d’une année, et l’escale aux Roques me semblait également incontournable à la fois pour ces îles en elle même, mais aussi pour éviter la période des cyclones. Malheureusement, même si l’actualité parle moins du Vénézuela en ce moment, j’imagine que les difficultés demeurent.
    Je suis donc heureux de découvrir ce post très encourageant !
    Quelques questions :
    – à quand remonte votre escale ?
    – j’envisage de partir de Grenade. Vous semblez dire que cela présente un risque avec les pirates ? même en restant à 50/100 miles des côtes ?
    – Gran Roques est-elle toujours approvisionnée ?
    – comment avez vous procédé pour le change ? plutôt en euros, dollar US, dollar EC ?
    – avez vous d’autres conseils / recommandations (j’ai bien noté que le troc pouvait être utile sur place !) ?

    Encore merci pour cette note d’espoir car ces îles ont l’air tellement fabuleuses.
    Et continuer à publier, c’est top !
    Jérôme

    • Bonjour Jérôme,

      – à quand remonte votre escale ? avril 2019

      – j’envisage de partir de Grenade. Vous semblez dire que cela présente un risque avec les pirates ? même en restant à 50/100 miles des côtes ? Je ne sais pas quoi te répondre, le mieux est de partir de plus haut comme ça tu es tranquille… J’en sais rien.

      – Gran Roques est-elle toujours approvisionnée ? Oui, il y a de l’eau grâce au désal du village. Le cargo qui emmène de la nourriture, du gaz et du gasoil passe le vendredi. Parfois il ne passe pas, comme ce fut le cas pendant 15 jours pendant notre séjour. Le mieux est de prévoir très large en vivre pour être en autonomie complète.

      – comment avez vous procédé pour le change ? plutôt en euros, dollar US, dollar EC ? On était parti avec des dollars US, des petites coupures mais finalement sur place les supermarchés peuvent prendre les plus grosses coupures. ET pour les pécheurs, on faisait plutôt du troc, ils veulent de la bouffe, des médocs, des vêtements…

      – avez vous d’autres conseils / recommandations (j’ai bien noté que le troc pouvait être utile sur place !) ?
      Etre prévoyant, se méfier des îles avant Los Roques, contacter les écoles de kite et et charters sur place car la situation peut rapidement évoluer. Mais c’est dommage de ne pas y aller en ce moment car il n’y a pas de problème.

      Voili

  2. Bonjour à tous les trois,

    Nous étions inquiets de ne plus avoir de vos nouvelles. En effet, nous vous suivons sur Youtube depuis votre départ d’Etel et votre dernier Vlog # 40 semblait dater de mars dernier.
    Nous sommes heureux de voir que vous allez bien et que vous profitez bien des spots à Los Roques et Los Aves,
    Ca fait rêver !!! Les photos sont magnifiques !!!
    Continuez de nous faire voyager à bord de Maloya…
    En espérant avoir de nos nouvelles très bientôt.
    Mylène et Patrice

    • Merci Mylène et Patrice, nous avons un peu de retard à la diffusion. Pour nous suivre en live inscrivez-vous à notre page Facebook et Instagram ! Vous pouvez aussi continuer à regarder nos vidéos en vous abonnant à notre chaîne Youtube.

  3. J’ai découvert votre site via instagram et je ne m’en lasse pas ! Bonne continuation dans vos aventures que je vais suivre avec interêt ! 🙂
    Léa – Mon Siège Auto Bébé Articles récents…Quel Groupe de Siège Auto Choisir pour votre Enfant ?My Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge