Accueil / L’aventure / Le bateau

Le bateau

Maloya Poussé par le Vent

« Maloya » Le bateau

pousse par le vent oceanisChoisir son bateau n’est pas chose facile, c’est une histoire de compromis. Après avoir établi notre programme d’utilisation, notre choix s’est arrêté sur les Océanis 411.
En voici ses principaux points forts:

  • le confort à bord
  • sa grande capacité de stockage
  • la sécurité qu’apporte sa construction
  • la facilité de manoeuvre

Nous cherchions un bateau familial de voyage avec un programme tour du monde pour un budget de 65 000 euros.

Les caractéristiques de l’Océanis 411 Clipper

Notre bateau est un 3 cabines, nous dormons dans la cabine avant. Il reste deux cabines à l’arrière mais l’une est réservée pour le matos de planche, c’est notre garage en quelque sorte et l’autre c’est pour les copains. S’il y a vraiment du monde à bord on peut baisser la table du salon et en faire un grand lit ! C’est aussi un emplacement agréable lorsque l’on fait de grandes traversées.

Pousse par le vent oceanis 411Longueur hors-tout: 12.71 m
Longueur de coque: 12.31 m
Longueur (flottaison): 11 m
Bau maximum: 3.95m
Tirant d’eau: 1.70 m
Déplacement lège: 8500 kg env.
Lest: 2500 Kg env.
Surface de voilure: 83 m²
Grand voile: 31.5 m²
Génois enrouleur: 51.50m²
Spi: 101 m²
Moteur: 59 chevaux

La construction du bateau se compose d’une coque monolithique, d’un pont en sandwich balza qui procure rigidité et isolation. La structure de la coque est contre-moulée ce qui permet une bonne répartition des efforts du gréement et de la quille.

Un bateau marin

maloya oceanis 411
Aurélien heureux futur propriétaire

C’est important d’avoir confiance en son voilier, un beau bateau c’est bien, un bateau en qui on a entièrement confiance c’est mieux.

Alors qu’on ne connaissait pas le bateau sur notre convoyage retour en Bretagne -nous avons acheté le voilier à Hyères les Palmiers- nous avons essuyé un coup de vent costaud au cap Finistère avec une houle forte et serrée.

Le bateau ne gîtait pas excessivement, il passait la houle avec une belle inertie, une fois lancé on l’impression que rien ne pourrait l’arrêter, certainement grâce à sa grande longueur de flottaison (11 m).

La stabilité de ce voilier est due à la forme de sa coque, au lest de son bulbe et ses franc-bords hauts et arrondis.

 

Vie à bord: nos indispensables

oceanis 411 cockpit
Le perchoir de Pilou: la jupe de Maloya.

Lorsque l’on choisit un bateau pour y vivre, on met l’accent sur le confort.

Voici la listes des exigences que nous avions :

  • des bancs de cockpit spacieux où l’on peut s’allonger pour lire tranquille son bouqin
  • des hublots dans les carrés
  • une grande jupe pour pouvoir facilement enfiler ses palmes avant de partir en plongée
  • un carré avec une banquette de chaque côté de la coque pour pouvoir être calé en mode lecteur en navigation peut importe le côté où l’on  gite.

Notre bateau « Maloya » répond à tous ces critères sauf le dernier, mais comme je le disais au début de cette page, on ne peut pas tout avoir, il faut trouver le meilleur compromis.

Notre voilier est très agréable car bien éclairé avec ses nombreux hublots, pour qu’il soit plus jeune et lumineux j’ai repeint plusieurs façades en blanc, c’est trop beau ! Le meurisier est un bois de qualité mais  sombre et un peu vieillot pour les trentenaires que nous sommes.

Il y a quelque chose d’autre d’agréable à bord de Maloya c’est sa grande capote qui nous abrite du vent, de la pluie lorsqu’il ne fait pas beau, et son beau bimini lorsqu’il fait beau et que le soleil tape ou même lorsqu’il pleut!

L’océanis Clipper 411 a été lancé en septembre 97, plus de 250 bateaux ont été vendus rien que la première année. Ce qui est plutôt rassurant si on a besoin de pièces détachées. Enfin, pour les conseils nous ne devrions pas avoir de mal à échanger avec d’autres propriétaires d’océanis Clipper 411.

Mots clés qui ont permis aux internautes de trouver cet article:

  • oceanis 411 clipper poussé par le vent
  • oceanis tour du monde
  • voilier maloya